Challenges littéraires : pourquoi s’y mettre ?

Si vous êtes un peu adepte du milieu de l’écriture, vous aurez pu remarquer qu’il existe beaucoup de challenges littéraires, de défis, qui vous permettent pour la plupart d’écrire mieux, plus, ou de stimuler la créativité. Discutons des raisons qui nous poussent à entreprendre ce genre de défis, et surtout laissons la parole à des auteurs qui nous expliquent ce que se challenger leur apporte !

challenge sprint

Présentation de quelques challenges littéraires

J’ai décidé d’en aborder trois avec vous aujourd’hui, ceux auxquels j’ai participé pour ne pas parler de choses que je ne connais pas, tout simplement !

Le Nanowrimo

Le Nanowrimo est peut-être le challenge littéraire le plus connu au sein de la communauté internationale d’écriture ! Le National Novel Writing Month de son nom complet, consiste à écrire pendant tout le mois de novembre, chaque année, un projet de 50 000 mots.
Le but est en fait de créer une émulation internationale, pour permettre à ceux qui repoussent leur envie d’écrire par manque de temps souvent ou de rigueur d’enfin se lancer dans l’aventure ! 50 000 mots correspondent souvent au premier jet d’un roman moyen.

« En 2018 J’ai participé au Nanowrimo pour la première fois. Je l’ai fait comme ça sans préparation, je me suis décidée 2 jours avant. Je voulais voir si j’étais capable d’écrire tous les jours pendant un mois sans relâcher le rythme.
Je l’ai fait comme un défi personnel – défi que j’ai relevé puisque j’ai écrit dans les 70 000 mots. 
Je compte bien recommencer cette année. »

– Florence Beillard (Facebook)

Je vous conseille néanmoins de le préparer en amont, c’est d’ailleurs ce qui se fait la plupart du temps. Pendant le mois d’octobre on prépare ses personnages, son plan si on en fait un, on fait les recherches nécessaires, etc.

« Je participe au « Nano » quasiment chaque année depuis 3 ou 4 ans. Ça me permet de me booster pour avancer mes romans. Souvent j’écris les premiers jets de cette façon en préparant à l’avance mes personnages, intrigue, plan, etc.« 
– Gridou Rebell’z (Facebook)

Le Nanowrimo a, au fil des années, créé une véritable communauté autour de ce défi d’automne et permet d’échanger avec beaucoup d’autres écrivains, de se motiver aussi. Mais comme tout objectif un peu élevé (une moyenne de 1600 mots/jour pendant 30 jours) il peut également être une pression dont on se passerait bien !

« […] pour le NaNoWriMo, par exemple, je ne pense pas pouvoir le faire en novembre car je passerais mon temps à ne pas réussir et ça donne facilement un sentiment d’échec. »
– Stéph Wolfangel (Facebook)

Le CampNanowrimo

Comme son nom l’indique, il découle du Nanowrimo mais n’a pas le même esprit, il est présenté comme une « retraite » d’écriture qui permet plus de flexibilité que le Nanowrimo. 2 sessions pour ce challenge littéraire : en avril et en juillet. Comme si vous partiez en camp de vacances, vous avez durant ces deux mois un objectif à vous fixer.

Que ce soit en nombre de mots ou de temps passé sur votre projet, vous comptabilisez chaque jour vos progrès. Moins de pression donc, en tous cas personnellement c’est ma formule favorite puisqu’elle permet de s’imposer une auto-discipline mais également de savoir quantifier ses objectifs. Au fur et à mesure vous vous connaissez mieux, vous savez que par exemple 2000 mots par jours c’est bien trop, ou 2h tous les 2 jours c’est faisable… Bref, c’est adaptable !

Le CampNanowrimo a également sa propre communauté, très bonne enfant je trouve, et vous avez même la possibilité de créer des « cabins » qui vous permettent d’avoir un groupe d’écriture, pour vous motiver 2 fois plus, faire des séances d’écriture ensemble etc. Sympa pour rencontrer de nouvelles personnes de l’autre bout du globe !

Le Défi Sablier

Instauré par Samantha Bailly, (vous avez forcément entendu parler d’elle hein ? NON ?! Une femme/autrice qui gagne à être connue) il est peut-être celui qui nous aide le plus, car il s’applique au quotidien. Moins sous forme « d’évènement ponctuel » que les deux autres, il permet en fait simplement de se remettre à écrire de manière régulière sans se mettre la pression. Le but est d’écrire chaque jour durant 1 semaine. On part de 10 minutes le lundi et on augmente de 5 minutes par jour jusqu’au vendredi et de 15 min le samedi et le dimanche pour atteindre 1h d’écriture d’affilée en fin de semaine.

Vous l’aurez compris, l’objectif est très abordable et permet non seulement de rester motivé en atteignant notre petit objectif quotidien mais également de se mettre moins de pression tout en retombant dans une rigueur et une autodiscipline qui est la clé de tout projet créatif !

« Je participe car ils m’obligent à prendre le temps que je dis habituellement ne pas avoir pour écrire. Ils me permettent de me déculpabiliser aussi, puisque j’arrive la plupart du temps à écrire tous les jours grâces à ces défis.
Une rigueur au départ, puis une satisfaction à la fin de la réalisation.
Pour moi, le seul point négatif est que j’ai tendance à me mettre une pression monstre pour réaliser ces défis. Mais pour le Défi Sablier, ça va, car le rythme est soutenable[…]. »

– Stéph Wolfangel (Facebook)

Je rajoute également que le Défi Sablier ne fonctionne pas uniquement pour l’écriture mais bien pour tous les projets qui demandent cette rigueur (couture, lecture, travaux manuels, dessin…) et qu’il y a une très belle communauté autour de ce défi et de Samantha Bailly, notamment sur Facebook.

« Je fais les défis sablier pour avoir un cadre et une émulation pour pouvoir avancer dans le quotidien.
Et j’avoue que même si c’est par petit pas j’avance bien depuis un an, et je me mets plus rapidement au travail et dans des lieux divers. Tous les moments sont bons pour grappiller des minutes.
Mais j’avoue que les petits temps ne sont pas toujours propices à travailler efficacement comme je dessine. (Pas le temps ďacceder au flow par exemple mais c’est toujours mieux que rien.) »

– Marine Lo (Facebook)

Si vous souhaitez vous remettre dans le bain de vos projets d’écriture ou simplement de projets créatifs, vous savez ce qu’il vous reste à faire !
Merci à ceux qui ont témoigné pour cet article, confronter les points de vue est toujours pour moi le plus enrichissant !

6 réflexions au sujet de « Challenges littéraires : pourquoi s’y mettre ? »

  1. […] C’est sûrement ce que je préfère, si vous me suivez par ici vous le savez forcément. C’est ce que je présente sur ce site et j’aimerais qu’à terme cette plume soit la principale ! Le roman/la nouvelle est une écriture qui fait appel à la créativité avant tout. Mais vous le savez maintenant, la technique est également importante. Créer du contenu pour mes romans ne ressemble à rien d’autre : c’est rendre vivants des personnages qui sortent uniquement de mon imaginaire et un univers qui au final m’appartient pour toujours.Si vous souhaitez vous mettre à la fiction, le Nanowrimo peut être un bon moyen de vous jeter à l’eau. […]

    J'aime

  2. Merci pour la présentation de ces challenges, je ne connaissais que le premier! Pour ma part, je me suis tout simplement remise à l’écriture pendant une période de vacances de 15 jours (actuellement) et j’espère bien continuer! Sans challenge, je ne suis pas prête!

    J'aime

    1. C’est une très bonne idée de s’y remettre pendant un moment neutre comme les vacances !
      C’est également ce que j’ai fait à Noël cette année.
      Peut-être qu’un jour ces challenges t’attireront ! 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.